A propos

Marlène Viala

Céramiste plasticienne

Artiste céramiste originaire d’Arles, Marlène Viala façonne des œuvres uniques qui captent les éléments essentiels de la nature. Une enfance vécue au rythme du coeur de la Camargue sauvage, elle puise sont inspiration de l’œuvre de l’eau sur le sable, de la végétation sèche des dunes.
Fascinée par les étoiles et les astres c’est avec une grande joie qu’elle accueille la découverte de la première exoplanète, aujourd’hui elle en crée et cette source d’inspiration est infinie.
À travers son art, Marlène Viala nous invite à contempler la nature et à nous reconnecter avec notre essence profonde.

————-

A ceramic artist from Arles, Marlène Viala creates unique works that capture the essential elements of nature. A childhood lived to the rhythm of the heart of the wild Camargue, she draws her inspiration from the work of water on the sand, from the dry vegetation of the dunes.
Fascinated by the stars and celestial bodies, it is with great joy that she welcomes the discovery of the first exoplanet, today she creates them and this source of inspiration is infinite.

Références

Membre pépinière 2023 des Ateliers Art de France, mes oeuvres sont aussi en vente sur la Marketplace des Métiers d’Art « Empreintes »

———–

2023 : Nursery member of the Ateliers Art de France, my works are also for sale on the Marketplace of the Métiers d’Art « Imprints »

En 2023, mes céramiques en art de la table ont été sélectionnées pour le tournage du film « Visions » avec Diane Kruger, sorti en salle en 2023.

———–

In 2023, my tableware ceramics were selected by Thierry Flamand for the shooting of the film « Visions » with Diane Kruger, released in theaters in 2023.

En 2024, mes tableaux ont servi de décor au film de Claude Zidi Jr « Maison de retraite 2 » avec Kev Adams, Jean Reno et Daniel Prévost. 

———–

In 2024, my paintings were used as the set for Claude Zidi Jr’s film « Retirement Home 2 » with Kev Adams, Jean Reno and Daniel Prévost.

Témoignages

La cosmogonie de Marlène Viala

Les céramiques de Marlène Viala dialoguent avec le « cosmique », en hommage au plus grand que soi.

Un monde de terre, de fluide et de feu qu’elle met en forme pour partager sa recherche d’harmonie. Une grande coupe sur une desserte en métal s’offre au ciel et c’est la force verticale qu’elle accueille.
Dans le grès et les dilutions de couleurs d’un grand plat je vois apparaître un oiseau d’un bleu ultramarin. Prise dans l’émail, la forme non figurative m’évoque pourtant l’envol possible, dans un autre espace, plus grand que soi.
Fuir la déliquescence toucher à l’essence de la matière et de l’esprit où l’organique prend vie.
Regarder les exoplanètes de Marlène Viala, mettre les mains autour d’une tasse lourde et fragile, c’est voyager dans l’univers les pieds sur terre.

On penche la tête vers le fond d’une coupelle et c’est l’éclat d’un vert émeraude ou d’un bleu azur qui séduit l’œil et emporte l’esprit vers le haut.

Encelade faux globe en porcelaine, vrai monde illuminé, la terre se craquelle ne veut pas se former elle résiste et révèle de minuscules cratères, des entailles, des aspérités pour devenir lune glacée.

Déjà il y a longtemps dans ses tableaux Marlène Viala cherchait la verticalité.
Elle s’engage entière dans la poésie de l’instant, en état de réceptivité, pour accueillir la forme qui nous relie aux étoiles, à l’univers. Un retour à la terre, aux origines et au plus grand que soi.

Carole Parisot, Uzès, mai 2024

La presse en parle

The cosmogony of Marlène Viala

Marlène Viala’s ceramics dialogue with the « cosmic », in homage to the greater than oneself.

A world of earth, fluid and fire that she shapes to share her search for harmony. A large cup on a metal trolley is offered to the sky and it is the vertical force that it welcomes.

In the sandstone and the dilutions of colors of a large dish, I see an ultramarine blue bird appear.

 Caught in the enamel, the non-figurative form nevertheless evokes the possible flight, in another space, larger than oneself.

Fleeing decay, touching the essence of matter and spirit where the organic comes to life.

To look at Marlène Viala’s exoplanets, to put your hands around a heavy and fragile cup, is to travel through the universe with your feet on the ground.

One leans one’s head towards the bottom of a cup and it is the brilliance of an emerald green or an azure blue that seduces the eye and carries away the eye.

Already, a long time ago, in her paintings, Marlène Viala was looking for verticality.

She is fully committed to the poetry of the moment, in a state of receptivity, to welcome the form that connects us to the stars, to the universe. A return to the land, to the origins and to the greater than oneself.

Carole Parisot, Uzès, May 2024
Actus
Contact
Copyright © 2024 Divi. All Rights Reserved.